Posts Tagged potager en carré

Bilan pommes-de-terre

Si vous vous souvenez bien j’ai tenté 2 expériences concernant la culture des pommes de terre dont voici le premier article. Il est très vite apparu que la culture sous paillis était plus avantageuse pour les plants :

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Laisser un commentaire

récolte au potager de la gare

Je suis rentrée de vacances avant-hier et voici ce que j’ai trouvé à mon retour dans mon potager

22 kg de légumes divers et variés ! De quoi en mettre un peu en réserve. Pour une année de rien, je me contente tout-à-fait de cette récolte !!!

Comments (2)

Potager en juillet

… et oui ! Encore et toujours de la pluie… Mais voici le résultat aujourd’hui. Un point positif : de grosses économies d’arrosage !

Je suis retombée sur une photo du potager en janvier dernier… je ne pensais pas qu’il serait aussi garni dès cette année !

Malgré la pluie, les récoltes et les repiquages s’enchaînent entre 2 averses.

Planches 1

Les choux rouges sont en bonne forme. Ils sont entourés de sarriette, de menthe et de capucine. Je dépose à leur pieds les gourmands des tomates ; l’odeur particulièrement forte déstabilise les nuisibles. Les seconds semis de haricots verts sont sortis et mesurent une 15aine de cm. La première série est en pleine récolte. Au même titre, les concombres produisent à tout va et le premier fruit a déjà été mangé en salade.

J’ai eu un peu la main lourde sur le semis des betteraves ! Il y a de quoi nourrir un régiment ! Ils sont prêts à être repiqués et vont, pour une part combler les carrés des planches 1, et pour une autre part, faire le bonheur de potagers voisins. J’ai amendé en compost fait maison les futurs emplacements pour que la terre soit bien riche.

Le plan de melon est toujours aussi petit… malgré les carreaux au pieds, les conditions climatiques particulièrement fraîches et humide de cet été ne lui sont pas favorable.

Planches 2

Les poireaux ont bien poussés et sont prêt à être repiqués une dernière fois. Les carottes profitent, les salades montent en graine et l’ail est en fleur.

Les fraisiers apportent leur lot de fruits régulièrement, même s’ils sont un peut petits, le goûts y est !

Planches 3

C’est celles qui ont le plus changé en 1 mois.

Les fleurs apparaissent sur les aubergines mais je pense que la taille va être particulièrement nécessaire pour éviter l’épuisement des palnts !

Le bac à légumes du frigo est plein de courgettes … jaunes et vertes ! Elles donnent, donnent et donnent encore !

Les melons, comme celui de la planche 1 n’est pas au mieux de sa forme… affaire à suivre.

Le panier de poivrons se pare de quelques fruits.

Planche pommes de terre

Les premiers plants ont tous été récoltés et nous ont permis de faire quelques petites patates au four. Mais la récolte n’était pas aussi abondante que les années précédentes… surement à cause de l’excédent en eau ! Ils ont été remplacés par 4 plants de coqueret du Pérou. Pour les seconds plants ils sont très feuillus mais y a t’il des pommes de terre au pieds ?

Le lin est en graine et se récolte au fur et à mesure qu’il sèche.

Lasagne


Les tomates et ses compagnons, la bourrache, les capucines, les oeillets d’inde sont en bonne forme. Le fait que la lasagne soit un peu en bute devrait me permettre (je croise les doigts ! ) d’éviter le mildiou. L’eau s’écoule relativement facilement et ne stagne pas. J’ai déjà supprimé les feuilles du bas pour qu’elles ne touchent pas le sol. Les premiers fruits apparaissent !

En conclusion, pour un été peu clément, le résultat est déjà pas mal. Je vais chercher mes petits légumes le soir au potager pour en faire quelques salades… même les fleurs y passent !

Comments (1)

Potager début juin

Les semaines ensoleillées de mai ont été profitables au potager ; le cabanon est presque terminé et les légumes prennent place petit-à-petit.

J’ai apporté quelques modifications par rapport à ma planification initiale. L’échec des petits pois et les températures d’avril ont perturbé quelque peu l’implantation d’origine. De plus, certains légumes ne sont pas adaptés à la culture en petits carrés ; je  lui préfère, finalement, la culture en rectangle ou en ligne : implantation juin 2012.

Il reste pas mal de carrés vides, notamment sur la planche 2 B ; cela va me permettre d’ajouter des tomates et des radis, et de repiquer une seconde fois les poireaux cet été.

Planches 1

Les derniers épinards ont été récoltés et ont servis à la réalisation d’une délicieuse recette empruntée à Nicolas. Mes filles, après les grimaces incontournables du « Qu’est-ce qu’on mange ? – Une quiche au thon et aux épinards ! », l’ont finalement dévorée… nous aussi d’ailleurs ! Les carrés ont été nettoyés et recouverts par les déchets et les mauvaises herbes de la planche. J’espère que l’humidité sera profitable aux futurs semis.

Les choux rouges et brocolis, semés-maison, ont été repiqués. Quand aux haricots verts, ils sont sortis et ne se portent pas trop mal. Des plants de concombres et aubergine, achetés dans la jardinerie d’une amie « les jardins de Chabris » les ont rejoint  et j’ai ressemé des petits pois pour une récolte en septembre (on verra bien s’ils se montrent plus coopératifs que les premiers). Reste les betteraves à venir, et les plants de basilic qui se consolident en serre.

J’ai ajouté un plant de melon, qui normalement n’a rien à faire sur cette planche mais, au même titre que les concombres et aubergines, il se marie bien avec les haricots et les choux. Un plant de sarriette et de capucine sont venus leur tenir compagnie.

Planches 2

Les poireaux ont été repiqués comme les panais. Les carottes apparaissent et les semis et récoltes de radis se succèdent. Les salades sont superbes et nous ravitaillent régulièrement. L’ail est en bouton, les fleurs devraient s’épanouir d’ici quelques jours.

Les soucis (j’en ai éliminé une grande partie ressemés seuls) et les fraisiers commencent à fleurir et apportent une petite touche de couleur.

Planche 3

Les courgettes et melons ont fait leur apparition auprès des aubergines et déjà des fruits apparaissent. Le désherbage se fait plus rare ; mes apports réguliers en terreau ramenaient des herbes indésirables à plus en finir. Mais je crois que j’arrive enfin au bout. Ouf !

Un panier de poivron est venu complété le tableau dans les allées.

Planche pommes de terre

Le constat est sans appel : le paillis est vraiment, vraiment très efficace ; les plants font maintenant le triple des premiers et les fleurs apparaissent. Plus aucun entretien ! J’ai arrêté de les couvrir et ai butté les premiers plants, qui eux devront être surveillés. Dès que j’ai de quoi leur faire un paillis je ne vais pas m’en priver. Le lin prend de la hauteur et les œillets d’Inde sont venus en bordure.

Lasagne

Elle est recouverte de terreau et a diminuer de moitié en hauteur ; il est temps d’y planter les tomates. En attendant, les œillets d’Inde y ont pris place avec un pieds de capucine prêt de la bourrache.

Les abords

Le maïs pousse derrière la rocaille et la consoude devient un peu envahissante. Elle se mêle aux hémérocalles et aux oreilles de lapin. Les jachères profitent aussi du climat doux pour s’élever et les boutons commencent à pointer.

Laisser un commentaire

Purin d’ortie

Vous n’imaginez pas combien de temps j’ai passé à lui faire la chasse les premières années. Ses racines se développent à la vitesse de la lumière et le moindre petit interstice lui suffit pour s’épanouir. Sans compter qu’en plus de son côté un peu trop envahissant, on ne peut pas dire qu’il soit très agréable de rentrer en contact avec cette herbe ; qui s’y frotte, s’y pique !

Mais voilà, les plus repoussantes des herbes ont parfois des vertus insoupçonnées ; enfin… dans le cas de l’ortie je crois qu’il n’y a plus rien à prouver. Alors il ne lui a pas fallu très longtemps pour réinvestir mon potager. Je lui ai réservé une place de choix, en bordure, au pied d’un lilas en compagnie de la consoude.

De cette façon je peux facilement maîtriser ces vagabondages.

Comment je l’utilise

– fraîche, dans le compost pour l’enrichir

– fanée depuis 1 ou 2 jours, dans les trous de plantations des fleurs et des légumes

– en purin dilué avec de l’eau pour l’arrosage

– en décoction comme insecticide contre les pucerons et les acariens.

Il existe beaucoup d’autres utilisations, notamment  en cosmétique ou en cuisine, mais là je ne suis pas très fan !

Mon purin

Je récolte les tiges avant la floraison et je les coupe en morceaux que je dépose dans un seau. Je les maintien compactés avec une pierre et je couvre d’eau à niveau. Je ferme le seau et le laisse exposé à mi-soleil-mi-ombre une quinzaine de jours. Je tourne le mélange régulièrement jusqu’à disparition complète des bulles en surface. Ensuite je filtre pour mettre en réserve dans des bouteilles d’1l. Le petit conseil : pour la dernière étape, se tenir éloigner de la maison et utiliser des gants au risque de garder l’odeur du purin jusqu’au surlendemain.

Laisser un commentaire

Potager début mai

Je profite d’une journée ENCORE pluvieuse pour faire un point au potager de la Gare

Quel plaisir de marcher dans les allées gravillonnées ! Exit les 10 cm de terre sous les bottes ; on ne peut pas dire que les dernières semaines aient été placées sous le signe de la chaleur et de la sécheresse. L’avance prise en mars a sérieusement été ralentie par la pluie et le froid du mois d’avril. Et autant vous dire que mes prévisions lunaires ont été quelque peu perturbées ; impossible de mettre le nez dehors au moment propice… et même les démangeaisons de gratouillage de terre les plus ferventes n’étaient pas suffisantes pour m’y risquer. Cependant, hormis la moutarde que je n’ai pas semée, l’intégralité des travaux programmés a été réalisée.

Planche 1

Planche 1 A et B

Les épinards sont superbes, et les premières feuilles, accompagnées de pousses de radis et de feuilles de chêne rouges et vertes, ont déjà servis à quelques salades fraîches. Les choux rouges sont sortis.

J’ai réservé un carré pour le basilic ; des semis en pleine terre pour l’expérience et des semis en pot sous châssis viendront les rejoindre.  Pour brouiller les odeurs, un plan d’ail et de la menthe en pot y ont été ajoutés.

Mes 4 rangs de petits pois ont définitivement déclaré forfait ; seuls 4 plants sont sortis et ils sont tâchés de blanc ; je n’en connais malheureusement pas la raison ; est-ce le temps trop sec du mois de mars, les semis trop tardifs en février, la terre trop chargée en cendre, graines trop anciennes ? … un peu de tout ça mélangé, je pense. Je vais réserver la récolte pour la production de nouvelle graine. Je viens de semer des haricots beurre et verts à leur place… on verra bien s’ils se montrent plus dociles !!!

Planche 2

Les oignons et échalotes tirent bien leur épingle du jeu. Les poireaux sont sortis et quelques semis de carottes semblent pointer le bout de leur nez … je me demande si je n’ai pas été un peu trop excessive dans mon désherbage. Oups ! Par contre plusieurs plants de salades se sont ressemés seuls et ont l’air de bien se plaire dans cette terre ; je les ai repiqué dans un même carré.

Une des planches 2 prendra aussi de la hauteur avec un plan d’aneth, et quelques soucis resemés seuls ont été laissés en place.

Planche 3

Rien à signaler de ce côté là ; j’ajoute régulièrement de la terre provenant de divers endroits du jardin pour améliorer sa composition. Les œillets d’Inde semés sur un des carrés commencent à sortir et les capucines ont été mises en place sur un angle.

Planche pommes de terre

La première série mise en terre de manière traditionnelle est bien sortie et est plutôt en bonne forme. La seconde série sous paillis semble mener son petit bonhomme de chemin ; plusieurs plants sont déjà visibles. J’ajoute des couches de déchets au fur-et-à-mesure que je vois apparaître les plants.

3 plants de patisson, semés en mars, viennent de rejoindre les bordures de la planche.

Lasagne

Elle se tasse de semaine en semaine ; je viens d’y planter de la bourrache qui servira d’éclaireur aux tomates.

Semis

Tous les semis ont été repiqués de façon à optimiser leur développement. Les melons, tomates, courgettes… ont été placés sous châssis et restent maintenant à l’extérieur. Mais je passe mon temps, à les sortir, les rentrer, les surélever… à cause des insectes, gourmands de jeunes pousses, et de la pluie trop abondante… vivement que le cabanon soit fini !!!

Les abords

L’ortie a été récoltée et mise dans de l’eau pour le purin. J’espère pouvoir utiliser la mixture dès la fin du mois. La consoude, quand à elle est en fleur et n’a jamais été aussi belle.

La jachère commence aussi à sortir de terre… mais difficile de différencier les mauvaises herbes alors j’attends un peu pour le nettoyage de cette parcelle. Et un carré à l’entrée du potager a été installé avec quelques plants de tournesol.

Comments (3)

Mes objectifs pour avril

La plupart des semis et plantations sont faits, mais il n’en reste pas moins de l’entretien, de la surveillance et de l’arrosage, sans compter les semis en décalé. De plus, mes châssis n’étant pas encore prêts je suis obligée de sortir et rentrer chaque jour mes caisses de semis… pas très pratique mais si je veux augmenter mes chances d’avoir de beaux plants, je n’ai pas le choix.

Mes objectifs pour le mois :

En plus d’essayer de faire verdir mon potager, j’ai vu une nouvelle méthode de plantation de pommes-de-terre ; il semble qu’il soit possible de les ensevelir sous 20 à 30 cm de mulch et de broyât. Je vais tenter l’expérience pour les prochains plants. Pour le reste je vais fonctionner sur des méthodes standard.

Lune descendante

6 ou 7 mars : planter la seconde série de pommes-de-terre.

Lune montante

11 mars : semer les choux

14 ou mars : semer seconde série de carottes, et radis

15 mars : semer moutarde sur futures planches des légumes fruits.

Lune descendante

29  mars : purin d’ortie et de consoude

Laisser un commentaire

« Newer Posts · Older Posts »
%d blogueurs aiment cette page :