Saison 2013 au potager de la Gare

Une nouvelle saison qui a bien du mal à démarrer !

Retrouvez un petit aperçu panoramique, vue du ciel. Avoir un amateur de modélisme dans la maison rend bien des services vous ne trouvez pas ?

Ouvrons cette nouvelle page et commençons par remercier tous les visiteurs qui ont profité de ce long hiver pour venir nous rendre visite. Des commentaires et échanges bien sympathiques qui ont permis, semble t’il, de faire avancer le schmilblick chez certains amateurs de potager en carré.

Je suis ravie de constater que mes petites fiches de culture (planche 1, planche 2 et planche 3 ) font mouche ! Pour rappel ces fiches ne sont que des bases et peuvent évoluer en fonction de ce que vous souhaitez avoir dans votre potager. D’année en année, je profite de mes échecs pour les faire évoluer. Certaines sont encore aujourd’hui identiques mais d’autres se sont légèrement étoffées.

Voici l’implantation de mes planches pour cette année et avec elle, quelques changements. 

Planche 1, 2 et 3

Comme tous les ans, rotation des cultures oblige, toutes les planches changent de crèmerie excepté ma lasagne que je garde pour les tomates encore cette année… Je sais, je ne devrais pas mais, la lasagne est gorgée de « bon-mangé » pour mes tomates gourmandes. L’ancienne planche des pommes de terre en haut à gauche laisse place à une seconde planche de tomates… Eh oui, je n’en ai jamais assez en été ! Sans compter ma frustration de l’année passée avec le mildiou qui s’était invité clandestinement ; sans crier gare tous les pieds ont périclité !

Compost

Un nouveau a fait son apparition : des grosse pierres récupérées d’un ancien parterre pour les murs, de l’osier gentiment donné par ma voisine, du compost pris chez un ami jardinier et pour finir, de la pouzzolane pour le côté écologique et esthétique.

Il remplace désormais une plate bande de fleurs qui ne donnait rien depuis plusieurs années. J’avais repéré lors d’une de mes visites sur le net un compost entouré d’une grande jardinière de pierre dans laquelle on pouvait trouver plein d’aromates. Non seulement ce concept permet de camoufler en partie le composteur, mais en plus, placé au centre de la structure, il alimente en permanence la jardinière autour. Des fraisiers vont bientôt rejoindre les abords.

Planche pommes de terre

J’ai longtemps hésité cette année pour les pommes de terre. L’ancien emplacement d’un vieux compost a laissé place à une terre noire bien meuble et toute prête à l’emploi. J’ai donc décidé de la recouvrir de déchets (paillis) et d’y planter les pommes de terre. Mon expérience passée étant plus que concluante pour la culture sous paillis, je la réitère cette année. Un pied de ricin, très bon ami de cette solanacée, viendra prendre place en bordure de planche pour éloigner les nuisibles et notamment les taupes.

Et vous ?

Comment se prépare la saison ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :